L'Escale

une journée enfermés dans les murs de la salle

8 heures à travailler au plateau

et puis jouer

Le malade imaginaire

Antigone

Travailler avant de jouer

reprendre beaucoup beaucoup de choses

plaisir fou de ne pas s'arrêter

et puis jouer

enfin

un régisseur qui improvise de belles lumières sur mes comédiens

Ils jouent

Les 19 jouent

des présences

des beautésantigone2

des faiblesses

des forces intenses

silenceS dans la salle

antigone1

Et puis le public parle

et dit

que c'est impressionnant 

ces changements de personnages

que c'est bluffant

que ça ne ressemble pas à du "travail d'atelier"

que c'est digne de

alors

je suis fière

je suis éreintée

je suis fière

je suis remplie

 eux

les comédiens

ils critiquent

s'auto-critiquent

et ils sont justes

justes dans leurs mots

ils sont exigents

avec eux mêmes

chapeau bas mes comédiens, chapeau bas !

(très bientôt je l'espère des photos du Malade Imaginaire ...)